Président confédéral, François Hommeril fait le point sur les prochaines élections TPE (du 28 novembre au 12 décembre) et pourquoi il faut voter en faveur de la CFE-CGC, le syndicat de l’encadrement !

Pourquoi les prochaines élections TPE sont-elles capitales pour les salariés et pour quelles raisons faut-il voter en faveur de la CFE-CGC ?
La CFE-CGCC est le syndicat de l’encadrement et les problématiques rencontrées par le personnel d’encadrement dans les entreprises – l’autonomie, la responsabilité, la gestion des urgences, la complexité des prises de décision, la relation client, l’application de l’ensemble des normes règlementaires – sont très proches de celles que connaissent les salariés des TPE. Notre organisation syndicale est la mieux placée pour défendre les droits du personnel de l’encadrement dans ces petites structures.
La représentation dans les TPE est extrêmement importante car elle n’est pas encore arrivée à maturité. Le dispositif reste à construire et plus les électeurs seront mobilisés, plus il sera facile de travailler avec les différents représentants pour construire cet indispensable édifice social au service des salariés des plus de deux millions de TPE qui existent en France.

Ce scrutin est également décisif pour la CFE-CGC…
Ces élections TPE sont capitales car elles comptent pour la représentativité de notre organisation. En progression constante ces dernières années grâce aux excellents résultats enregistrés par ses équipes lors des diverses élections professionnelles, la CFE-CGC doit profiter de ces élections TPE pour consolider son audience et tenter d’améliorer les bons résultats de 2012, où nous avions recueilli 26,91 % des suffrages exprimés dans le collège cadres.

Comment la CFE-CGC mène-t-elle campagne auprès des salariés ?
La Confédération, avec l’appui de ses fédérations et de ses unions territoriales, s’est fortement mobilisée pour mener une campagne active, coordonner des actions de terrain et rencontrer les salariés des très petites entreprises afin de répondre à leurs problématiques : charge de travail, relations avec les donneurs d’ordres, flexibilité des horaires, distance domicile/lieu de travail, rémunération, équilibre entre vie professionnelle et vie privée etc.
Cette démarche est d’autant plus nécessaire que la loi Travail n’aide pas beaucoup les TPE, c’est le moins qu’on puisse dire ! Cette loi ne peut en effet qu’être néfaste dans la mesure où tout son contenu concoure à complexifier le Code du travail.

 

FRANCOIS HOMMERIL, CFE-CGC

François Hommeril, président de la CFE-CGC